Overblog Follow this blog
Edit post Administration Create my blog
whats-new-suricate.over-blog.com

Suricate de gauche écosocialiste en vigilance républicaine. Vous reprendrez bien un peu de culture ?

ZPD ? Madame, il m'a traité !

Posted on August 23 2013

ZPD ? Madame, il m'a traité !

La ZPD c'est la Zone Proximale de Développement. Qu'on ait lu ou pas des bouquins de didactique, toute personne qui se propose d'expliquer une notion, qu'elle soit pédagogue de profession ou pas, a fait l'expérience de ce phénomène consistant à ce qu'une personne en situation d'apprentissage se ferme comme une huître. Si le pédagogue est paresseux, il va l'ignorer et crier que cette personne ne comprend rien. Il va dire qu'il a affaire à un veau marin et que c'est peine perdu. Un humaniste, en somme...


S'il a le goût de sa mission, il va prendre en compte dans sa stratégie d'enseignement la projection de soi et de ses capacités qu'a l'apprenant. Je m'explique. Si un individu, et cela va souvent crescendo avec l'âge, pense que ce qu'on lui soumet est trop difficile à intégrer, il se fermera et n'assimilera pas ce qu'il aurait été capable de comprendre. Il faut donc aller petit à petit et développer les concepts. On peut parvenir ainsi à proposer d'évoluer du simple au complexe, du un au multiple jusqu'à parvenir à l'abstraction du compliqué et aboutir, sans miracle aucun, à la rendre d'apparence évidente alors que, au début du processus, l'apprenant n'aurait jamais cru pouvoir l'appréhender. Respecter la Zone Proximale de Développement du savoir, c'est offrir la chance d'accéder à une notion si l'apprenant la croit proche de soi. En gros et en détail, on ne va pas proposer d'avaler une montagne quand l'individu croit qu'il ne peut gravir qu'une colline voire un monticule.


Toute personne qui a pratiqué la dialectique dans le débat peut et doit se souvenir de cela. Moi la première. Pas évident, pour le coup. Oui, c'est long. Et alors ? Beaucoup d'entre nous partent du principe que puisque ce qu'on dit est vrai, cela doit être aussitôt adopté par le peuple. Quelle illusion ! A ce moment-là, on aurait pas besoin de professeur auprès des élèves : si ce qu'on veut leur faire apprendre est logique, ils n'ont qu'à assister à une explication par visioconférence et le tour est joué ! On n'a qu'à balancer le programme l'Humain d'abord par mails et youpie, c'est la 6ème République, fingers in the nose ! Ben non, le travail d'explication à toute occasion, certes répétitif, est indispensable. Nous le constatons quotidiennement.


Le problème, c'est qu'en politique, avec les militants, se surajoute un autre paramètre assez insurmontable. Qu'on l'appelle saine méfiance, pathologique paranoïa ou suspicion de principe, quel que soit l'argument qu'on avance et c'est la fermeture immédiate des écoutilles lorsqu'on discute. On a souvent d'ailleurs une oreille plus attentive de la part de non engagés que ces militants-là vont traiter de veaux sous prétexte qu'ils ne comprennent pas assez vite leur intérêt. On arrive à ce discours hallucinant des prétendus défenseurs du peuple qui le conspuent sans essayer même de discuter avec lui.


Eh oui, il existe une sorte de militant Mr Propre qui se regarde, s'aime, se donne la médaille du plus méritant, de celui qui sait, qui a tout compris. Il te dit qu'il tracte depuis 6 heures du mat', qu'il a collé hier soir tard, que toi t'es un vendu d'intello bourgeois ou un rouge si pale que t'en es rose. Il va même jusqu'à feindre l'étonnement quand t'es aux réunions ou aux manifs alors que t'y vas autant que tu peux. Mais ce militant-là est aussi capable de ne pas faire campagne en pleine élection parce que la stratégie ne lui va pas. Il veut rester tout propre drapé dans ses convictions. Il ne veut pas que les nôtres arrivent au pouvoir. Trop compromettant. Enfin non, il ne le dit pas comme ça. Il te propose des listes qu'avec des gens issus de nos rangs pur jus. Il se fout pas mal d'avoir des élus. Il va t'expliquer la vie du haut de ses certitudes et critiquer ceux qui mettent véritablement les mains dans le cambouis pour faire les négos -il en est d'ailleurs incapable lui-même, il n'a pas ce talent-. Ces négos sur les lesquelles il vomit serviraient "juste" à faire passer des candidats à nous, Front De Gauche, pour que lors des sessions municipales, départementales, régionales, européennes, législatives et sénatoriales, puissent être voté voter autre chose que le TSCG, l'ANI, les grasses subventions à l'enseignement privé à plus de 80% confessionnel, taire les régies publiques de l'eau etc etc etc. Mais non, il faut rester pur et du coup ne pas se mêler à la fange des politiciens. Tant pis si des gens du PS ou d'EELV aurait rassuré l'électeur pour qui nous passons pour de sales gauchistes avec le couteau entre les dents. Nous savons qu'il n'en est rien mais la médiacratie passant son temps à le répéter, le mythe a la peau dure.


Et là, il y a un hic. Peut-on considérer qu'on fait de la politique si nos solutions sont sans élus ? Position intenable pourtant tenue par les puristes. Moi, je veux bien, mais les impatients vont nous faire perdre beaucoup de temps. Heureusement des gens du PG avec Jean-Luc Mélenchon, du PC avec Pierre Laurent, de la FASE avec Clémentine Autain ou de la GA avec Myriam Martin disent autre chose. Mais là, bonjour les insultes.

Ça n'ose pas trop taper sur Mélenchon, mais je vous dis pas le tombereau d'injures et de procès d'intention que se sont reçus des camarades. Pourtant, ils ne font que dire qu'il faut élargir à ceux qui sont sur nos positions. Si un militant du PS ou d'EELV nous rejoint, et non l'inverse, il est où le problème ? On va rester encore longtemps dans un entre soi atteint de fièvre obsidionale ? Les vagues successives de militants du NPA nous ont rejoints. Pourquoi ? Parce qu'il étaient d'accord avec nous sur bien des points et qu'ils n'en pouvaient plus de cette attitude qui consiste à ne jamais être en position de gouverner. Et le PCF n'a-t-il pas quelques différences avec le PG ? Bien sûr que si. Au PG, je n'ai aucune peur d'être assiégée quand je discute avec toutes les tendances. Il ne s'agit aucunement d'être contaminé par des compromissions. Proposer des candidats dont le programme se fonde sur nos positions ne me pose aucun problème car il n'est pas question de servir la soupe aux Sofériniens. Au contraire quand de vrais socialistes et écologistes autres que PG et PC convergent avec nos solutions, le FDG est gagnant. Il peut être audible par l'électeur qui a bien raison de s'être fait avoir avec le vote utile vendu par les Solfériniens contre le FN alors qu'en désespérant le peuple, ces austéritaires n'ont fait que l'alimenter. Alors, oui, faisons entendre notre message du vote républicain, socialiste et écologiste et construisons les convergences. C'est ce que dit Mélenchon avec son "ce qui se présente devant nous, c’est la conquête d’une majorité politique à gauche."

Cela, pour certains, n'est pas encore dans leur ZPD...

Le suricate pragmatique vous salue bien

Comment on this post

micmousse 08/23/2013 16:58

"Il ne s'agit aucunement d'être contaminé par des compromissions. Proposer des candidats dont le programme se fonde sur nos positions ne me pose aucun problème car il n'est pas question de servir la soupe aux Sofériniens. Au contraire quand de vrais socialistes et écologistes autres que PG et PC convergent avec nos solutions, le FDG est gagnant."
D' accord mais tu en voit beaucoup qui viennent "sur nos positions" ? Inversement ceux qui viennent ( oui il y a ) , "sur nos positions " , es-ce parceque nous avons fait des concessions ?
D'accord aussi "construisons les convergences." mais en quoi cela consiste ? le TSCG , le MES etc , ils étaient très " convergents " et puis il ya eu ceux qui ont voté et ceux qui ont laissé faire .Pour la retraite , l y avait déjà des très ' cons vergents' puisqu’ils ont même défilés avec nous , vas-t-on les revoir le 10 sptembre pour quelle 'convergence' ?
Autre questions : "de vrais socialistes et écologistes " peuvent-ils rester dans ce gouvernement et soutenir en conséquence des lois anti-sociales et des mesures anti-écologique ?
es-ce que "convergent avec nos solutions" c'est uniquement l' affirmer ou pleurer à la TV et puis avoir une 'abstention dynamique' et continuer à appeler à soutenir Hollndémou
Alors oui , pour "la conquête d’une majorité politique à gauche " , on n'est pas encore en ZPD

humdebut 08/23/2013 16:17

m'enfin, dans cet article je comprends que tu ne parles que d'accepter des "dissidents" du PS ou d'EELV sur des listes FdG.
Le problème ne se pose pas, à mon avis.
Celui qui se pose c'est l'envie qu'ont certains FdG de rejoindre des listes PS dès le 1er tour.