Overblog Follow this blog
Edit post Administration Create my blog
whats-new-suricate.over-blog.com

Suricate de gauche écosocialiste en vigilance républicaine. Vous reprendrez bien un peu de culture ?

L'espion qui m'aimait... un peu trop

Posted on July 31 2013

L'espion qui m'aimait... un peu trop

On a parlé à tout va de Snowden qui a eu la bonne idée de révéler l'ampleur du programme non pas de surveillance mais bel et bien d'espionnage des vies privées appelé PRISM. Effrayé par le monstre, il a décidé de révéler l'affaire.

On pourrait se demander pourquoi il ne le fait que maintenant, s'il a été touché par la grâce ou autre, cela dit cela renvoie très fortement au soldat Manning qui vient de se faire condamner pour avoir relayé 700 000 documents sur Wikileaks.

Ce dernier déclarait : « Je crois que si le grand public, particulièrement le public américain, avait accès aux informations que contiennent les bases de données de l’armée, cela pourrait déclencher un débat sur le rôle de l’armée et sur notre politique étrangère, en général autant que sur les cas précis de l’Irak et de l’Afghanistan. »

Mais pendant qu'on s'émeut, on a la mémoire très courte. Qui a rappelé qu'avant PRISM, il existait déjà le programme d'écoute ECHELON ? Peu de monde, ce me semble. Et pourtant, pourtant, cela fait plusieurs décennies que les Etats, les USA en tête, organisent la surveillance -le mot est doux- de strictement toutes nos communications. Il ne s'agit pas de faire de la paranoïa bon teint, c'est juste la réalité.

Pendant ce temps, on fait appel à des spin doctors, payés pour organiser le fameux story telling, ou affabulation faite vérité, afin de contrefaire l'Histoire et lancer des tendances plus farfelues les unes que les autres pour lancer des écrans de fumée de manière à pouvoir continuer la tambouille d'Etat comme la France parmi tant d'autres dont la dernière grosse industrie est celle de fabrication d'armes...

Plus gros encore désormais, c'est qu'il n'est quasiment plus besoin de faire appel aux professionnels du mensonge vu que la médiacratie collabore à des degrés de conscience variables - cela va du benêt de la doxa au dangereux idéologue- à cette désinformation généralisée.

On comprend mieux pourquoi des Snowden, des Manning, des Assange émergent pour que surgissent les vraies données. On voit également pourquoi les médias collaborateurs produisent tant d'articles pour dénigrer ce qui pourrait révéler leur complicité dans ces crimes d'Etat.

Cela dit, il reste un problème -et si ce n'en était qu'un seul, ce serait beau- : toutes ces données, qui va aider à les "procéder" ? Qui saura les lire c'est-à-dire les interpréter ? Car, nous avons, je le répète, un léger problème. Jusqu'à maintenant nous considérions que la presse nous donnait les clés pour comprendre le monde. Les médias, croyions-nous, étaient un moyen de faire le lien du sens dans ce vaste océan de données mondiales. Désormais, nous nous rendons compte qu'on nous parle du royal bébé, des incendies, du pédophile du coin pendant qu'en fait les décisions et événements significatifs sont tus. Cela nous réduit à devenir des lecteurs de Voici commentant les potins d'un air pénétré autour d'une binouze éventée...

Mais ces Snowden, Manning, Assange et j'ajouterais Médiapart nous prouvent également que l'Humanité a encore un pouls qui bat. Quelles que soient les techniques d'espionnage, nous aurons toujours des Résistants dont la liberté de conscience et le pouvoir d'insurrection permettront de faire front face à ce Léviathan des fables écrites en novlangue. A nous, honnêtes gens, de faire le décryptage et de diffuser l'info.

Le suricate vous salue bien

Comment on this post