Overblog Follow this blog
Edit post Administration Create my blog
whats-new-suricate.over-blog.com

Suricate de gauche écosocialiste en vigilance républicaine. Vous reprendrez bien un peu de culture ?

Demain ? Non, maintenant !

Posted on September 24 2013

Demain ? Non, maintenant !

Je sais, je sais, on en est en pleine période pré-municipales. Il faudrait être carrément aveugle pour l'oublier. Mais quand un truc prend trop de temps et d'espace, n'est-il pas salvateur de faire ce petit pas sur le côté, pour regarder les impétrants, les fous d'eux-mêmes et les partidaires s'agiter ?

Parlons donc de l'Europe. Après les résultats allemands où le SPD refuse toute alliance avec Die Linke (//PG) et les Grünen (//Verts), s'asseyant peinards sur une politique de gauche pour préférer une alliance avec la CDU de Merkozy façon Hollandréou, et le crime haineux en Grèce d'un rappeur par une chemise noire d'Aube dorée ((//FN), je ne pense qu'à l'article de Lordon dans le Monde diplo de cet été que ma camarade Laure m'a passé de façon si avertie. Parmi ce qu'il dit, il note en substance que "la gauche critique" a déserté le combat contre l'extrême-droite. Son expression de "gauche critique" a d'ailleurs déclenché quelques foudres de commentateurs, exprimant probablement leur frustration à ne pas être reconnus dans leur combat contre le FHaine, notamment au Front de Gauche et particulièrement au Parti de Gauche. Je les comprends.

Pourtant son article étoffé étaie des symboles qu'il faut nous réapproprier. Le mot Front National, usurpé par les Le Pen, appartenait au CNR et il est cohérent de ce fait de s'appeler Front de Gauche. La Nation quand elle est un concept de droite renvoie à une mystique communautariste, à un nationalisme nauséabond. Quand elle est de gauche, cela représente une souveraineté du peuple, une démocratie citoyenne, si peu appliquée que nous parlons de révolution citoyenne, tant la revendiquer est une contre doxa copernicienne.

Et pour les municipales ? D'une part, la course aux postes de certains qui ne misent rien sur les programmes si ce n'est sur la promotion de leurs candidatures est une catastrophe d'égocentrisme politicard ou de calculisme partidaire. Leur responsabilité est majeure tant elle jette un peuple dans les bras du FHaine pour se savoir lâché par une posture dont la posture elle-même est trop flagrante.

D'autre part, les initiatives qui accueillent les gens de gauche partageant le programme de l'Humain d'abord, en particulier le rejet de l'austérité, est bien souvent conspué, le nez en l'air, par des personnes attendant le Grand Soir à la L.O, alors qu'ils n'en viennent même pas ! Mais plus royaliste que le roi, ça se drape et ça nous vautre.

Je remarque d'ailleurs que la Gauche Anticapitaliste ou la FASE sont très cohérentes dans la poursuite de leur analyse. Ils sont un peu plus politiques que ces brêles qui ont découvert la dialectique dans une pochette surprise.

Tic tac tic tac, il est "juste" urgence passée de quarante ans.

Pour le droit à la santé, à l'éducation, à la justice, à l'emploi... vite une lutte contre les renonciations austéritaires !

Contre le porte-monnaie que l'on exploite, c'est l'extrême-droite que l'on déboîte.

Le suricate Front de Gauche vous salue bien

Comment on this post