Overblog Follow this blog
Edit post Administration Create my blog
whats-new-suricate.over-blog.com

Suricate de gauche écosocialiste en vigilance républicaine. Vous reprendrez bien un peu de culture ?

Laïcité mon amour

Posted on September 1 2013

Laïcité mon amour

Comme le rappelle Jean-Luc Mélenchon dans son dernier papier du 31 août, Valls, pas anxiogène pour un sou, reprend les thèses du FN avec ses déclarations sur « l’ennemi intérieur ». Le co-président du Parti de Gauche écrit ceci :

« J’ai interpellé solennellement le président dans mon discours aux estivales à Grenoble. Accepte-t-il ce concept "d’ennemi intérieur" que professe son ministre de l’intérieur ? Car les propos de Valls dans Le Parisien ne sont pas un dérapage. Il a régulièrement dénoncé un prétendu "ennemi intérieur" depuis plusieurs mois, en particulier à l'automne 2012 au moment de l'examen au Parlement de la loi anti-terroriste préparée sous Sarkozy et reprise par Valls. Dès le 12 octobre 2012, il a même utilisé cette expression lors de son discours de clôture du congrès du syndicat de police Alliance : "La menace terroriste est bien là, présente sur notre sol (…), en particulier dans nos quartiers populaires. Des dizaines d'individus sont, par leurs profils, susceptibles de passer à l'acte. Cet ennemi intérieur, nous devons le combattre". Il l'a ensuite utilisé au Sénat le 16 octobre en précisant qu'il "emploie cette terminologie à dessein" en parlant d'un "ennemi de l'intérieur". Il a continué à utiliser cette expression, à la tribune de l'Assemblée nationale comme le 6 février 2013, et du Sénat comme le 28 mai 2013.

L'affaire est grave. Des citoyens français peuvent être des délinquants, des criminels, et même des traîtres. De tout cela le pays est pourvu en effet, dans toutes les classes sociales. Mais pas des "ennemis intérieurs". Cette idée d'"ennemi intérieur" s'inscrit dans une logique globale. Celle du « choc des civilisations ». Cette théorie est celles des néoconservateurs états-uniens. Elle présente le monde comme organisés par des conflits durables entre grands blocs géopolitiques, grandes "civilisations". Elle cherche à assigner chaque individu à une "civilisation", les différentes civilisations reposant à la fin sur une religion. Dès le 23 octobre 2012 sur France Culture, Edwy Plenel alertait, assimilant Manuel Valls à "George Bush Junior". En désignant un "ennemi intérieur", Manuel Valls pousse à la suspicion généralisée. Et c’est bien nos concitoyens de confession musulmane qui sont dans l’œil du cyclone. Le discours du « Choc des civilisations », l'invention de l’opposition entre Islam et « Occident », ou sa variante « entre Islam et démocratie », visent à cela. Chaque Français de confession musulmane serait ainsi sommé de choisir entre sa fidélité à la République ou sa conviction religieuse. Cette logique de paranoïa généralisée est une bombe contre l'unité et l'indivisibilité du peuple français. Elle frappe aussi et d'abord nos compatriotes d'origine maghrébine, que Sarkozy repeignait en "musulmans d'apparence" comme si la religion de quelqu'un se lisait sur son visage, qu'un maghrébin ne pouvait être chrétien, juif, athée ou agnostique ou qu'un blanc ne pouvait être musulman. Et ainsi de suite. »

Je souscris. Ce n’est pas un dérapage. C’est conscient. C’est voulu.

Si on en voulait une preuve et plus que récente, ce qui s’est passé hier est éclairant. Des opposés au mariage gay, des « veilleurs » comme ils se font appeler, ont démarré à trente une marche le 11 août depuis Rochefort en Charente-Maritime pour atteindre Paris à quelques centaines hier le 31 du même mois. La manifestation était interdite puisqu’ils voulaient défiler sur les Champs-Elysées. Ils insistent donc sur le fait qu’ils ne manifestent pas, qu’ils se rassemblent par petits groupes, qu’ils se donnent rendez-vous, à défaut de leur projet initial, pour se réunir tous en un lieu. Euh, ben, c’est une manif, non ? En arrière-plan, on sent bien cette idéologie du nous on est calmes, du rien à voir avec une manif violente de gauche.

L’article de Libé.fr précise qu’ils étaient sans « signes distinctifs » alors que deux paragraphes plus tôt il signalait que parmi eux se trouvaient des « prêtres en col romain ». Très discret en effet… Il nomme ce groupe les « Veilleurs » certes avec des guillemets en début de texte mais, comme votre regard affûté l’aura noté, avec une majuscule bien trop révérencieuse à mon goût. Et de toute façon le manque de recul se vérifie lorsqu’ils finissent par être désignés par les Veilleurs, exit les pincettes, out les guillemets, welcome la majuscule connivente. Vous allez me dire que je suis de mauvaise foi, que l’article n’allait pas maintenir les guillemets tout au long du sujet. Je veux bien. Mais quid de cette majuscule du début à la fin ? Ce n’est pas leur accorder le statut qu’ils revendiquent ? celui de gardien sacré de la civilisation catho, celle du bon côté du manche? Ce bon vieux concept réactionnaire a la peau dure tandis que la République a mal à ses principes.

Les CRS les ont encadrés. C’est tout. Tant mieux, pas de bobo. Mais la différence de traitement est flagrante. Les contrôles au faciès sont légèrement moins bisounours, n’est-ce pas ? Et on se prend à imaginer ce qui se serait passé si des citoyens de banlieue, pas très blancs, loin de ces colliers de perles-foulard Hermès et leurs prêtres, étaient venus avec leur jogging et des représentants confessionnels, des imams par exemples... Qu’est-ce qu’on n’aurait pas entendu ! Et le simple encadrement aurait été un gazage pur et simple avec interpellations à la clé. Et beaucoup de nos concitoyens non seulement ne s’en seraient pas émus, mais ils auraient été en accord avec cette République à poigne.

Ne nous méprenons pas. Je me méfie de tout défilé avec un représentant religieux. Je ne dis pas qu’un jeune de la cité est forcément en jogging ni qu’il est obligatoirement musulman. Non, je dis que lorsque la laïcité est bafouée par les prières de rue catho, le traitement est bien différent. Une femme en burqa ou une bonne-sœur en tenue connaissent la même aliénation. Les fondamentalistes existent dans toutes les religions. Mais la laïcité de notre République garantit la liberté de conscience, confessionnelle ou non, et une possibilité de pratique privée de la religion. Elle émancipe par l'école publique gratuite pour tous. Elle est désormais manipulée en une islamophobie assumée du sinistre de l’Intérieur et le Concordat en Alsace-Moselle a de beaux jours devant lui. L’Etat et les collectivités territoriales UMP et PS accordent des subventions à l’enseignement privé ultra majoritairement confessionnel catholique, à plus de 80%, au-delà de ce que leur demande la loi.

Pendant ce temps, Vincent Peillon, ministre de l’Education nationale, demande à tous les établissements d’afficher une charte de la laïcité à la rentrée. Tous les établissements ? Non, uniquement dans le public. Magnifique ! Clap, clap, clap. Philippe Tournier, président du SNPDEN, syndicat des chefs d’établissement a réagi. Et je regrette avec lui qu’on ne travaille pas sur la mixité sociale. Tout cela est un coup d’épée dans l’eau si on ne transforme pas radicalement la politique du logement en banlieue. La banlieue crève de ses cités dortoirs des 30 glorieuses dont nous constatons que le résultat est la ghettoïsation calamiteuse de la pauvreté. Peillon explique que l’éducation prioritaire sera son prochain chantier ? Sans une politique volontaire du logement qui rase les tours, construit du beau et intègre en ville, je ne vois pas. L’humain n’est pas un ersatz que l’on concentre dans une laide boîte à pauvres. La mixité sociale à l’école s’il n’y pas de mixité sociale dans l’habitat, j’ai comme un doute. Comme le dit Philippe Tournier « déverser des moyens supplémentaires dans des établissements totalement ghettoïsés ne permet pas d’avancer d’un pouce ».

Bien sûr, vous l’aurez compris, le risque majeur de guerre et des amalgames en ces temps de discours bellicistes irresponsables contre un pays arabe est en arrière-fond. Quand le discours d’Etat confond religion et civilisation alors que le souci qui devrait guider nos dirigeants est la construction des démocraties, la vigilance est de mise. Quand le mot terrorisme est utilisé à tout-va entraînant des lois liberticides à tout crin, il faut rappeler que le premier terrorisme infligé aux peuples est celui de la dictature d’Etat.

Le suricate laïc vous salue bien

Comment on this post