Overblog Follow this blog
Edit post Administration Create my blog
whats-new-suricate.over-blog.com

Suricate de gauche écosocialiste en vigilance républicaine. Vous reprendrez bien un peu de culture ?

Les arrivistes me gonflent, surtout au quotidien

Posted on March 4 2014

Les arrivistes me gonflent, surtout au quotidien

Je n'écris pas grand-chose depuis un p'tit mois. 1. Ça fait des vacances à tout'l'monde et y compris à ma pomme. 2. Se taire est nécessaire lorsqu'il est temps de se ressourcer auprès de nouvelles analyses ou lorsqu'on constate chez soi ou chez l'autre une répétition confinant à la stérilité et enfin lorsque cela peut donner le temps d'observer le vaste monde histoire de tenter une vision d'ensemble.

En même temps, je ne vous cache pas avoir des moments de fatigue en constatant qu'en prenant un kawa, je dois m'farcir, comme vous avez vous-mêmes certainement pu les rencontrer, le courtier décomplexé qui ne parle que techniques d'optimisation du fric à son petit padawan [stagaire] sans ciller, pendant deux heures et à haute voix, tant il est convaincu de son propos façon jeune loup intarissable ou la nana dans sa quarantaine conquérante, avec ses petites mèches à 100 euros la coupe, qui assène, la bourgeoisie en écharpe, la voix nasillarde et les patates chaudes en bouche, inepties sur inepties d'un air pénétré -mais n'est-ce pas là le meilleur ?- à ses copines mal à l'aise comme quoi l'UMP est trop à gauche et enfin le mec qui hurle à qui veut l'entendre au-delà des ses deux convives : "On me demanderait d'être gestionnaire de biens maintenant. Je refuserais. Y'a beaucoup trop de lois qui nous cassent les profits". Je n'hallucine pas. Ils osent et ils nous l'imposent. Je vais gerber et je rev
iens.

Non, en fait, je n'ai pas réussi à m'empêcher quelques commentaires, audibles, comme eux -après tout, pourquoi la seule opinion exprimable serait-elle la leur ?-, lesdits commentaires ayant, je le précise, outré ces ravis du villages ultra-libéraux heureux de leur beaufitude. A croire qu'ils faut juste écouter la messe selon eux, surtout si c'est la leur.

J'avoue tout. Je n'ai pas pu. Après quelques "On croit rêver...", "N'importe quoi..." ou autres "Ben voyons..." de ma part, certains sont partis vite fait. D'autres ont tenté de rétorquer mais vu ma tête des mauvais jours ont fait kaÏ kaï et puis les plus teigneux ont insisté avec lourdeur en me regardant avec morgue. Je crois que la troisième catégorie est de loin la plus à combattre car la plus avertie des techniques d'intimidation. Cela dit, personne parmi les gueulards ne s'est senti assez fort pour débattre. Peut-être que mon mètre soixante-quatre, trois kilos tout mouillés leur ont fait peur. Qui sait ?

Se retrouver avec autant de zélotes de la doxa, est-ce un bad karma ? Du pas d'bol ? Une conjonction pourrie de mes étoiles ? Je crois pouvoir simplement en déduire que la réaction est tellement en marche qu'il est fatal de tomber régulièrement sur ses adeptes et parfois en bataillon renf
orcé.

Mais ces cupides arrivistes me gonflent et leur façon de rationnaliser leur appât du gain mal acquis, encore plus. Les escrocs conspués par une partie de la population sont devenus des modèles pour une frange glauque de profiteurs qui aimeraient réussir, plus qu'eux, sans se faire prendre la main dans le sac, comme eux. On en est là, dans un réflexe de repli pour les uns et d'impunité pour les autres. Notre résistance n'a ni la cote ni le dessus. C'est un fait. La République citoyenne est en panne. Nos outils ne sont pas encore assez efficaces.

Mais les apparatchiks à la combinazione facile parlant de "cartel" et de "stratégie" de nos mouvement et de nos partis, cela nous freine aussi de façon terriblement irresponsable et pour le coup, très redoutable. Sans m'étonner de cela, l'enthousiasmant dans de tels termes si mathématiques est difficile à percevoir. Où est la différence avec la logique comptable des discours dominants actuels quand on se permet soi-même de mettre l'humain en équation?

Pour certains, leurs yeux regardent sur les affiches électorales si faussement vers le loin -alors qu'ils ne visent que si assidûment leur nombril- que le ridicule de leur pose dépite les généreux promoteurs de l'Humain d'abord, tellement ces derniers reconnaissent les anciens travers qu'ils détestent tant et dont ils croyaient pouvoir s'émanciper avec le jeune Front de Gauche. Pour d'autres, une élection n'est synonyme que d'un simple mandat ou d'un illusoire prestige, le leur si possible, celui de leur parti éventuellement.

Sans culte aucun, à part Mélenchon, Buffet et très peu d'autres, je m'endors au premier tract ou au bout de trois phrases tant ça sent le suranné, le ranci et le manque de convictions tout en cachant mal son auto-promotion ou celle de sa propre formation. Juste ce dont on ne voulait plus. Je ne suis pas d'accord avec tout ce qui se dit au Front de Gauche -tant mieux d'ailleurs sinon je ne serais qu'une grenouille de bénitier- mais plus que globalement je me retrouve dans l'humanisme de ses propositions. Cela dit, j'aimerais vraiment qu'on arrête de s'asseoir sur le programme dès qu'un arrangement national ou local peut s'envisager à court terme. C'est désastreux, même pas à moyen terme. On va le payer cash.

Je constate ne pas être unique dans mon cas ni pour le constat de l'inefficacité des méthodes des uns ni pour celui de la fausseté des principes politiques venant souvent des mêmes.

Pendant ce temps, l'abstention va probablement faire péter tous les scores et donc ceux du FN. J'ai donc bien l'impression qu'il y a encore du boulot mais que ça n'émeut pas tout l'monde.

Allez, jusqu'ici tout va bien.


Le suricate qui-aimerait-bien-pouvoir-boire-un-kawa-peinard-en-lisant-son-canard-lui-annonçant-une-vraie-taxe-Tobin vous salue bien

Comment on this post