Overblog Follow this blog
Edit post Administration Create my blog
whats-new-suricate.over-blog.com

Suricate de gauche écosocialiste en vigilance républicaine. Vous reprendrez bien un peu de culture ?

Vanité des vanités ou le bal des insanités

Posted on October 10 2013

Vanité des vanités ou le bal des insanités

Pendant que les consternations, de Mélenchon au plus anonyme d'entre nous au Front de Gauche, sont multiples, je viens de me taper environ 12 heures de taf et réunions de taf non stop. J'en ai profité pour parler austérité et enfumage lors de la "consultation" de façade des acteurs de l'Education Prioritaire. Et je constate que quand le discours est clair, à la surprise générale, il est audible des adultes enseignants de la maternelle au secondaire, de la vie scolaire (surgé, pions et surveillants pour les non intimes des dénominations actuelles), des parents et magnifiquement des enfants. Quelleuh surpriseuh !


Bref, le garde à vous à la doxa enrubannée, très peu pour moi. Et ça me renvoie aux alliances enrobées du papier doré contre-nature du point de vue des idées mais si prévisibles du point de vue des bas calculs persos auxquelles je n'adhérerai jamais.

Arrêtons de désespérer les humains qui ne rêvent que d'une chose : avoir un rôle solidaire et qu'on en ait un pour eux. Dégageons ces raclures de robots qui ne veulent qu'une place.

Ya basta, les gars, de ces postures où la candidature les dépassent -si, si, j'ai entendu des mecs dire ce genre d'absurdités narcissiques- tant leur rôle local qu'ils imagineraient national les obnubile alors qu'ils sont dans un nombrilisme pour thésauriser des avantages qu'ils n'ont pu construire dans leur vie professionnelle. Ah, les médiocres !


Travailleurs de toute la France, chômeurs ou pas, rebellons-nous.
Mais se rebeller c'est bien, agir c'est mieu
x.


Alors le premier qui ne veut pas voter pour qui que ce soit, ok, mais qu'il aille voter blanc, sinon je ne l'écoute pas. Le premier qui fait des grandes envolées pour le grand soir, je rigole, parce que d'ici là, il y a juste un peu de morts en cours de route. Le premier qui me file des leçons, je m'endors, parce que je sais qu'en plus il ose parler sans rien faire ou de façon si autocongratulante de lui comme du meilleur d'entre nous, que ses médailles de meilleur militant, il va se les coller où je n'ose y penser, tant son tractage avec sa rhétorique ampoulée et éculée est inaudible du point de vue du tracté. Le premier qui utilise la démocratie dans un vote à tout crin histoire de tout paralyser et de monopoliser le pouvoir, je m'en méfie comme de la peste. Le premier qui manipule les réunions pour son pouvoir personnel, je le fuis et je plains ceux qui sont sous sa coupe.

Et la politique, ce projet de société, on en/la fait quand ? Rien à battre. Non, on se regarde dans le blanc des yeux. On attend de voir ce que disent les partenaires. Facile. Et on te pond des compte-rendus insipides où on se goberge d'ordres du jour archi chiadés mais dont la sophistique cache un vide abyssal dans les décisions pratiques. On se fout d'ailleurs que des militants se cassent par paquets trop conscients de l'enfumage technocrate d'apparatchiks dont la seule ambition est de rester en place. Eh ben, c'est pas jojo. Et en plus, ça se voit.

J'ai toujours été dans un milieu politisé. Mais à partir du moment où j'ai, ne serait-ce que tenté de m'impliquer, j'ai vu violences et insultes, de la plus basse des espèces, agrémentées de tous les plus idiots des argumentaire triplées d'une mauvaise fois dont seuls les pervers narcissiques ont la recette car ils la quadruplent immanquablement d'un manque absolu d'humanité, dont d'ailleurs ils se tapent comme de leur première chaussette.

M'en fous, je continuerai. Mais bon sang, parfois, on a un sentiment de vanité environnante au-delà de ce qu'il est permis d'envisager quand on a
la bête envie d'agir.

Le suricate de gauche, humaniste, libre et critique, vous salue bien.

Comment on this post

françoise 10/14/2013 17:20

une petite chanson : "Les loups, les loups.. Les loups sont entrés à Vitrolles, l'un sans effort, l'autre sans parole, les loups sont entrés à Vitrolles : cessez de rire, de ces vampires : UNISSEZ-VOUS CONTRE LES LOUPS" PS tu peux l'améliorer si tu veux...